« Comme dirait ce bon vieil Albert... | Accueil | No Flip »

19/11/2008

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c691353ef0120a949eecb970b

Voici les sites qui parlent de Tant de visages autour de moi... :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Ardalia

J'ai également passé mon enfance à gribouiller des visages d'hommes, pourtant le géniteur était physiquement là. Mais de père point...

Très intéressant, ce fil résurgent du passé! Pourquoi des indiens et pas des cow-boys? Liberté, oppression, victimisation, noblesse, nature, traditions, guerre, recherche d'un grand Manitou... d'où vient l'indien? Quels désirs recouvre-t-il?...

sandiet

Comme disait l'assassin de la folle :
Des visages, des figures dévisagent, défigurent...

Jolie plume (d'indien évidemment !) en ce jour Môssieur Resse.

diablotine

Imagine que tu aies à choisir, pour accrocher dans ton bureau, entre :
"Le Cri", de Munch
"L'Origine du monde", de Courbet
Quel choix ferais-tu ?

Ce portrait de Dylan me fait penser au film "Mort à Venise". Why, tell me why ?

Yves

Pour ma part, je dessinais des chevaux. Admiration sans doute pour mon père qui était un remarquable cavalier.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.