« Trop de violence tue la violence | Accueil | Ca me tente! »

25/06/2009

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c691353ef0120a949e2bd970b

Voici les sites qui parlent de T'es qui toi? un garçon qui aime les garçons, ou un garçon qui n'aime pas les garçons qui n'aiment pas les garçons qui... :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

jm

Ne le prenez pas mal, mais il me semble que vous faites preuve d'un angélisme assez étonnant pour le compte.
Supposer qu'être pd à Paris ne pose pas de problème, ma foi, pourquoi pas, mais demandez voir du côté de Clermont Ferrand par exemple et je ne parle même des malheureux qui se découvre une attirance pour x ou y dans un sympathique et riant petit village où l'x ou l'y se doit de ne pas porter les mêmes attributs que lui.
En ce qui concerne la culpabilisation, me revient en vous lisant cette interview de Brel où il disait qu'il fallait toujours s'excuser, revient aussi Kafka qui voulait écrire pour les veaux qu'on égorge.
C'est certes là aussi un peu angélique comme réaction, mais, sincèrement, que vaut une affiche face à ça:

http://gaygraffiti.free.fr/homophobie_etat-des-lieux-france.html

Bonne journée quoi qu'il en soit et merci de ne pas trop penser dans les clous, ça fait beaucoup de bien au réveil!

sandiet

Ces assocs feraient bien de passer le périph est d'aller un peu plus tendre la main au "petit PD de banlieue" qu'au "gay estudiantin", le petit PD de banlieue qui lui se prend sa condition dans la gueule, qui lui sait ce qu'est le rejet. Le petit PD de banlieue qui n'a guère le degré de liberté pour s'enfuir tel le Small Town boy de la chanson.

http://www.youtube.com/watch?v=9Xa79n1CdKY

Il lui reste bien souvent le suicide comme échappatoire au rejet, à l'incompréhension, à l'impossibilité à se réaliser.

tilly

Dans le meme genre (?) d'action de sensibilisation gouvernementale, je viens de voir une autre affiche ce matin sur un abri-bus : "L'idylle de la scie et du thon" (prevention contre les IST ex-MST).
J'ai eu un peu de mal avec le "thon" mais le graphisme est remarquable.

Phoebus

Il y a certainement des homos pour qui il est difficile de vivre en tant que tel dans leur milieu. Mais qu'on ne vienne pas dire qu'on vit dans une société homophobe ou que rien n'a changé. La plupart des gens s'en foutent, ils rigolent juste un peu avec ça. Pas plus tard que récemment, un monsieur s'est marié avec son compagnon dans la ville à côté de chez moi. Il se trouve que c'est le bourgmestre, le maire si vous préférez, de cette même ville ! Son homosexualité est connue de tous, ce qui ne l'empêche d'avoir été élu. C'est le cas aussi d'Elio Di Rupo, autre homme politique belge connu, dont l'homosexualité est notoire. Ce qui lui colle aux basques, ce ne sont pas ses préférences sexuelles, ce sont les magouilles des membres de son parti, dont il est le président.

Mossieur Resse

Tu parles de la Belgique? Parlons de la France où les deux plus grandes villes sont dirigées par des homos revendiqués comme tels, qui ont été élus, et RE-élus. Il se dit même qu'un autre maire de grande ville du sud a les mêmes préférences, même si lui ne les affiche pas (ce qui d'ailleurs me va très bien, je me contrefiche de savoir comment il s'envoie à l'air, ce qui m'intéresse c'est la politique de ville qu'il met en place).

Mossieur Resse

... En revanche, lorsqu'il y a un business lié au communautarisme homo avec attribution de subventions publiques exagérées, ça me choque. Et de ce point de vue, il semble qu'il y aurait à redire...

Mossieur Resse

Merci de vos encouragements. Pour en venir à l'angélisme: je n'ai pas dit qu'il n'y a pas des gens qui ont des problèmes de voisinage, que des gens ne se sont pas fait casser la gueule parce qu'ils sont homos, ou se sont fait insulter au feu rouge en se faisant traiter de pédés. Est ce que cela fait un pays homophobe? Non. Ca fait un pays où la bétise, les réactions primaires font encore partie du paysage. Mais qui a dit qu'il fallait éradiquer la bétise?? La crétinerie de quelques uns n'a jamais fait un phénomène de société! Je suis bien d'accord avec vous que dans les campagnes il est peut etre plus difficile d'être homosexuel(le), mais moi qui connait bien le sud ouest, je peux par exemple vous citer le cas du député de Pau Labarrère qui a été élu plus de 30 ans dans une circonscription où les éleveurs de cochons et producteurs de mais sont légions! ils savaient fort bien les préférences de Dédé, et l'ont toujours réélu haut la main. Enfin, je vous rappelle que cette campagne a pour cible et cadre l'UNIVERSITE! Pourquoi pas tant qu'on y est, une campagne anti homophobie sur les chaines de télé... Bref, je ne nie pas les problemes que des individus peuvent rencontrer. Je dis qu'il n'y a pas de fléau de société. Et d'ailleurs j'en suis bien content. En revanche, il y a des revendications d'un groupe de pression homo dont il y aurait lieu de pouvoir débattre sans être automatiquement suspect d'antipathie orientée.

Jean-Paul

Ces "associations lucratives sans but", elles connaissent pas la crise. De belles pompes à fric. Les AG sont bien noyautées par les permanents et le brave militant de base n'est souvent qu'un alibi pour la vitrine.

fred

Tout à fait d'accord avec sandiet.

Sans rire, lutter contre l'homophobie à la fac, c'est encourager l'équipement informatique à la Silicon Valley...
La fac a ceci de positif que par sa formation elle pousse la majorité de ses locataires à grandir leur réflexion. De plus, il s'agit d'une population jeune, qui est beaucoup plus tolérante à ce sujet que les générations précédentes, ayant justement hérité du fruit du travail des associations d'hier.

En revanche, môssieur Resse
"...mauvais clip d'Indochine."
Vous aimez les pléonasmes?

Phoebus

Oui, désolé, j'aurais du le préciser. Mais bon, la France ne m'a pas l'air d'être un pays particulièrement arriéré sur ce point, comme tu viens d'ailleurs très bien de le montrer.

Je suis par ailleurs tout à fait d'accord avec ce que tu dis sur les dérives d'un certain communautarisme et lobbying gay. Evidemment, reconnaître que l'homosexualité n'est plus vraiment un problème aujourd'hui, c'est perdre une tribune médiatique et tout ce qui va avec comme petits avantages.

Emmanuelle

Pour être étudiante à l'heure actuelle, je peux confirmer que je ne ressens absolument aucune homophobie, et pourtant je suis dans une filière réputée conservatrice (le Droit...). Faudrait t'il que je sois homo/bi pour affirmer une telle chose ?
Après je suis relativement d'accord avec ce qui a été dit plus haut, dans les campagnes ça doit être moins facile... quoique faut pas caricaturer non plus et prendre les habitants de petits villages pour des arriérés.
Y'aura toujours des extrémistes, des intolérants, mais visiblement les auteurs de cette campagne pensent qu'on a besoin d'un acte de contrition collective plutôt que de sanctions fermes à l'égard de ceux qui commettent des actes de haine... Relent judéo-chrétien ?

Phil

La Marche des Fièrtés et le trou de balle en bandoulière , y'en a qui exagèrent , quoi ...
Les pédés , c'était mieux avant .

Blandine

Tiens ? Avec le même contexte qu'Emmanuelle (étudiante en droit), je n'ai pas exactement le même constat D'ailleurs, Emmanuelle, le droit, c'est moderne, on ne t'a donc pas seriné la leçon par chez toi?)...

J'ai assisté un jour à un véritable dérapage par tout un groupe (le mien) envers un camarade qui était homo... Ca représentat tout de même une trentaine de personnes, plus jeunes que moi. J'étais effarée d'entendre les justifications de cette violence, uniquement verbale, certes, mais tout de même !

Pour autant, je doute que même s'il y avait un réel problème de société, ce dont je ne suis pas sûre, cette scène étant tout de même isolée, quelques affaiches changeraient la donne.

Phoebus

Ben c'est surtout qu'entre le droit à l'indifférence et le droit à la différence, il faut choisir.

mamzelle

Non contente d'être le pays aux 350 fromages , la France sera bientôt le pays aux 350 lois sur la différence..on n'est pas rendus avait déja dit Churchill qui jugeait ingouvernable un pays qui était fier de tant de diversité ..de fromages...

jm

La crétinerie est, de loin, la chose la mieux partagée au monde.
Pour le reste, j'ai du rater le passage où vous indiquiez que la pub était destinée aux facs (maintenant, ça ce saurait si les études éradiquaient la connerie ambiante,non ?)
Sur le fond, je pense par contre que les revendications des uns et des autres ne sont jamais que l'actualisation au niveau personnel de vingt ans de propagande dans le mode du travail au service de la petite entreprise du moi, un dégat collatéral en somme...

raphaël

Parfois, on jette un commentaire en espérant, par ce geste, recueillir un vague encouragement à ne pas penser "politiquement corek".
Comme beaucoup, je me fous éperdument des orientations sexuelles de mon prochain ... pourvu qu'il les pratique chez lui.
Je suis fan de BRASSENS, mais pourtant, je me sens tout autant agressé quand je suis contraint de faire un écart pour éviter 2 hétéros en train de se pourlécher.
À part le resto, il y a des fonctions qui devraient se limiter à l'intimité ....
Encore que chez les anglo-saxons, on défèque dans les gares dans des toilettes sans porte ......

raphaël

Je voulais juste dire qu'on minimum de pudeur ferait que ce sujet n'en serait pas un.

Emmanuelle

En effet, pas sûre qu'une affiche aurait changé quoi que ce soit... Les facs sont blindées d'affiches plus ou moins crédibles : manger de la viande est un meurtre, fumer tue les animaux, be proud LGBT, conférences diverses, annonces sérieuses et moins sérieuses... C'est une chouette mosaïque je trouve, mais l'effet que ça produit est à relativiser...

Pour le "dérapage" (voir une note précédente du Maître des lieux ;) ), que dire, une amie bisexuelle qui était encore au Lycée à cette époque y a eu droit aussi, je suppose que tout dépend du contexte. Elle habite à la Réunion, s'est fait emmerdée par un parfait inconnu... Je ne sais pas si la haine homophobe est réelle et motivée par des convictions religieuses, où s'il s'agit d'ignorance crasse et de frustration...

Encore une fois, la portée d'une telle affiche est à relativiser, et je ne pense pas qu'une telle campagne soit utile dans les universités (elles le seraient bien plus dans les collèges et les Lycées, et pas sur le même mode : l'action d'intervenants qui viennent témoigner est à mon sens bien plus efficace).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.